Trans4mind Accueil

Transformer l'Esprit

backnext

Le réveil

La transe consensuelle est un état difficile. Une trop grande partie de notre essence, nos talents, désirs et sentiments profonds a été invalidée et dénaturée alors que nous étions conditionnés à nous conformer à ce qui est la norme acceptée ; cet état est donc plein de tensions. De plus, le visage qu'une personne choisit de présenter au monde, associé à la politesse, la retenue et la soumission recouvrent la seconde couche des pulsions grotesques, dangereuses ou irrationnelles, le monde de cauchemar de l'inconscient Freudien (un second domaine de conflit avec l'essence). La tension est soulagée par les mécanismes de défense qui nous permettent (ainsi que toute la culture) de fonctionner sans problème. Cependant, le prix à payer pour l'individu est très cher. Et les tensions transparaissent parfois sous la forme d'un comportement aberrant, où ce système s'effondre et entre en conflit avec la réalité. Nous avons créé et nous maintenons un monde d'horreurs et de stupidités.

Gurdjieff disait que nous agissons bien trop selon des modèles d'habitudes fixées. Nous pouvons penser que nous agissons librement, consciemment et intelligemment, mais la plupart du temps nous agissons dans le mode automatique, en ne choisissant pas véritablement nos réponses. Nous vivons comme dans un rêve par de nombreux aspects. Notre intérêt pour ce qui pourrait arriver ou non, colore notre perception du monde, nous conduisant souvent à voir les choses différemment de ce qu'elles sont en réalité.

Etre véritablement éveillé (selon la définition de Gurdjieff), être capable d'utiliser toutes ses capacités et son intelligence pour juger de façon réaliste les situations dans lesquelles nous nous trouvons et agir dans un but aussi précis que possible à la lumière de nos valeurs uniques et véritables nécessite de n'être pris dans aucun état d'identité, et surtout pas dans ceux qui interfèrent dans notre perception de la réalité. La solution nécessite une découverte personnelle automatique des états d'identité, de leur façon d'entrer en relation et d'être restimulés par l'environnement pour que soit créé progressivement un aspect de conscience ne s'identifiant pas avec les contenus particuliers de la conscience à tout moment et pour voir objectivement ce qui se passe. Ce véritable "moi" est de plus en plus présent et objectif, il a une intégrité, et une empathie de plus en plus grandes, et un éveil complet peut progressivement avoir lieu.

Votre moi supérieur existe empiriquement. Il est notre essence (ce que vous êtes vraiment et ce que vous désirez vraiment) au-delà des attentes et des modèles comportementaux de l'esprit égo, qui nous sont imposés par les autres où seulement imités. Il est sous jacent à toutes nos pensées et nos paroles, à toutes nos émotions et actions. Si vous agissez en accord avec votre moi supérieur, vous vous accepterez et vivrez en paix. Mais si vous niez votre Soi-Supérieur, si vous ne vivez pas votre vie mais celle de quelqu'un d'autre, vous souffrirez de troubles émotionnels. Vous serez sûrement seul, car personne ne sera lié à la personne que vous êtes vraiment.

Vous vous ennuierez souvent parce que vous n'êtes pas vraiment intéressé par ce que vous faites. La nature spirituelle de l'homme est sa conscience et la manifestation de valeurs supérieures : la beauté, la vérité, l'amour, la compassion, la qualité de la vie.

  1. Que signifie l'expression de votre être spirituel supérieur en termes de comportement réel ? Voici 8 débuts que Chaslav a mis en avant :
  2. Consacrez-vous à faire l'expérience d'un moment. Essayer de vous y absorber totalement, comme un enfant le ferait. Lors de tels moments de concentration intense, le moi est actualisé.
  3. Pensez à la vie comme présentant une opportunité continue par le choix créatif, pour décider de progresser plutôt que de régresser ; pour essayer de nouvelles approches au lieu de tomber à nouveau dans l'habitude ; pour faire face à la réalité au lieu de se retirer dans la peur.
  4. Ecoutez les voix impulsives à l'intérieur de vous-même. Regardez dans votre moi pour vos goûts et vos décisions. Concentrez-vous non pas sur ce que vous vous attendez à ressentir mais sur ce que vous ressentez véritablement.
  5. Lorsque vous doutez, soyez toujours honnête. La plupart d'entre nous choisissons la diplomatie et la discrétion plutôt que l'honnêteté lorsque nous hésitons concernant ce que nous devons dire. Mais si vous êtes honnête, vous cherchez les réponses auprès de votre Moi, et vous devenez responsable de ce que vous trouvez en vous-même.
  6. Soyez courageux. Osez être différent. Osez être impopulaire si cela correspond à ce que vous ressentez.
  7. Découvrez ce que vous voulez réellement et travailler pour y arriver.
  8. Restez ouvert aux pics d'expérience, à ces petits moments d'extase, car ils sont des moments fugaces d'actualisation personnelle.
  9. Identifiez vos modèles de comportement défensif et trouvez le courage de les abandonner. Ceci est douloureux mais nécessaire, car réprimer un problème ne le résout pas.
Voici en dernier lieu quelques pensées pertinentes de T.S. Elliot (Little gidding, 1942):
"Nous ne devons pas cesser d'explorer
Et la fin de toutes nos explorations
Sera d'arriver là où nous sommes partis
Et de connaître cet endroit pour la première fois
A travers la porte que l'on ne connaît pas
Mais dont on se souvient
Lorsque la dernière partie de la terre à découvrir
Est celle d'où l'on est parti ;
A la source de la rivière la plus grande
La voix de la cascade cachée
E l'enfant dans le pommier
Non connus car non achevés
Mais entendus, à demi entendus
Dans le calme entre deux vagues
Vite, maintenant, ici, maintenant, toujours
Une condition de complète simplicité
(ne coûtant pas moins que tout)
Et tout sera bien,
Et toutes les choses seront bien
Lorsque les langues de feu sont cachées
Dans le nœud de feu couronné
Et que le feu et la rose ne font qu'un."

Retour à Transformer l'Esprit - Sommaire.