Trans4mind Accueil

Transformer l'Esprit

backnext

Tester la réalité

Lorsque l’esprit considère une question qui vient d’être posée, le cerveau gauche comme droit entrent en fonction et peuvent produire des types de solution très différents. Le mode de pensée du cerveau gauche consiste en un filtrage de fichiers de données associées, puis le cerveau droit permet d’obtenir une vue d’ensemble. Le cerveau gauche peut romancer pour dissimuler des données manquantes ou pour faire des rationalisations basées sur des données fausses, (erronées ou inavouées), ou des données mises en place par la génétique ou l’empreinte culturelle. A l’opposé, le cerveau droit peut intercaler une force émotionnelle pour empêcher l’inspection de croyances profondément enfermées, d’aspects cachés de la personnalité, ou d’une expérience traumatique réprimée qui est un type d’empreinte différent.

La vérité peut donc être dissimulée par un raisonnement faussé, dû au contenus chargés des hémisphères droit et gauche. Dans le cerveau gauche, les altérations de la vérité (les données erronées, inavouées, créées ou installées) seront chargées car la supra-conscience en sait davantage. C’est ce " méta-programmeur " qui dynamise le relevé. De la même manière, le " méta-programmeur " (le moi supérieur) sait quand il n’est pas confronté à la réalité, obscurcissant les données par la suppression, l’invalidation ou le refus de remarquer les choses, ou bien si la matière douloureuse est dans la nature des suggestions ou des comportements installés (innés, imprimés, conditionnés ou appris).

En utilisant le GSR, le contenu mental chargé va répondre mais cela n’indique pas la nature de la distorsion de l’esprit, alors que cela permet de repérer rapidement les éléments à prendre en considération. En examinant la réponse quantifiée à un item ou à une idée en terme d’excitation de l’hémisphère gauche ou droit, il est possible, en utilisant un moniteur de biofeedback bilatéral, de comprendre quand et comment le sujet transforme ou cache une vérité qu’il connaît déjà.

Avec ce guidage, le sujet peut voir plus loin, soit sur le côté (grâce à son cerveau gauche : " essaie de regarder dans une autre direction "), ou plus profondément (grâce à son cerveau droit " : y a-t-il quelque chose d’autre ? y a-t-il quelque chose que tu ne vois pas ?), et peut aussi prendre conscience de toute la vérité qu’il connaît, telle qu’elle est véritablement. Après un temps d’exploration, lorsque les vues de la personne n’entraînent plus de réponse sur le moniteur de biofeedback bilatéral, on obtient un point de vue honnête et réel qui peut être alors révisé grâce à la connaissance de données et de perspicacité nouvelles. La pratique de cette technique (utilisée dans le conseil en psychologie transformationnelle) résulte en une capacité nouvelle à reconnaître les processus mentaux de la déformation de la pensée lorsqu’ils apparaissent, et cette capacité peut alors être d’une grande assistance à l’étudiant dans son travail de futures méta-programmations pour être aussi capable de " gratter la surface " et d’atteindre rapidement le cœur de tout sujet examiné.


Allez au prochain article, Théorie de la réversibilité

Retour à Transformer l'Esprit - Sommairenext