Trans4mind Accueil

Transformer l'Esprit

next

Explorations

LES HABITUDES A OBSERVER

Comment devenez vous conscient de VOUS MEME? Un effort dirigé de conscience est indispensable. Vous devenez conscient simplement pendant un instant, en vous "réveillant" et en vous posant ces questions:

  • Qu'est-ce que je ressens?
  • Comment ce que je ressens est-il en relation avec ce que je pense?
  • Comment mes ressentis sont-ils en relation avec ce que je fais?
  • Est-ce que je me comporte rationnellement?
Ces questions vous amènent à considérer le fait que des émotions douloureuses ou de self-défaitisme sont réellement en relation avec le discours avec soi-même (dialogue intérieur) - par exemple: un penser négatif compulsif (bien que pré-conscient) - et peuvent (les émotions), entraîner un comportement qui peut être totalement irrationnel dans les inconstances présentes donc, poser ces questions va vous rendre temporairement conscient, mais vous ne resterez pas longtemps dans cet état, votre pensée va être absorbée par quelque chose d'autre et vous allez vous oublier vous-même.

Si vous persistez dans ce type d'observation, vos moments de conscience en tant que "VOUS-MEME" vont être de plus en plus longs. Qu'est-ce que vous observez?

Commencez par observer vos actions, réactions, et votre comportement. Soyez conscient que vous êtes comme "quelqu'un d'autre" (le Soi Réveillé) entrain de regarder votre mental humain en cours de fonctionnement. Au début, ça ne sera pas très facile, mais cela va s'améliorer au fur et à mesure que vous pratiquerez la chose. Continuez en observant votre façon de vous tenir, votre langage, votre débit de parole, le ton de votre voix, la façon dont VOUS dites quelque chose. Soyez seulement un observateur attentif des modèles d'habitudes acquises de votre mental.

Observez comment vous assumez automatiquement certaines attitudes, avec certaines personnes, et d'autres attitudes avec d'autres personnes - comment vous passez inconsciemment (mais à la vitesse de l'éclair), d'une identité à l'autre, et jouez différents rôles avec différentes personnes, dans différentes situations. Prenez en compte toutes vos émotions, et observez (pour rire!), votre mental entrain de "baguenauder" sans but, en pleine fantaisie. Observez comment certains mots, dits par certaines personnes, entraînent certaines réactions que vous ne pouvez pas toujours contrôler.

Soyez attentif à vos mécanismes de défense, vos justifications, vos rationalisations, vos superstitions, vos critiques préférées etc... Vous êtes rien moins qu'entrain de devenir conscient de votre inconscience et, de ce fait, êtes au bord de la prise de conscience. Habituellement, les gens assument (mais c'est une grossière erreur), qu'ils sont "constants", d'une pièce, un, et la même personne.

Dès que vous allez commencer à vous observer vous-même, vous allez (vraiment) découvrir que ça n'est pas vrai! La réalité c'est que vous assumez différents je et chacun de ces je se manifeste comme un rôle que vous jouez, en fonction d'un ensemble de conditions. Un rôle avec vos parents, un autre avec vos enfants, un rôle avec votre amoureux, au coin de la rue, au théâtre, à la piscine, dans votre salle de classe, sous stress, sous la menace, à l'église, dans un embouteillage, au concert, dans votre bain, dans un bus au fin fond de l'Afrique, en avion ou en flânant aux Champs Elysées.

Rarement, vous êtes conscients de ces changements (si jamais vous l'êtes) et surtout pas de comment vous passez d'un rôle à l'autre. Le changement de rôles ou de " masque de la personnalité " est en général sous le contrôle de l'extérieur (les circonstances) plutôt que sous le vôtre en tant que choix d'un "état d'être" approprié aux circonstances. Ce que nous essayons ici de mettre en évidence, c'est l'aspect inconscient et compulsif de la chose.

Choisir librement des "façons d'être" pour être "optimum" face à la réalité présente et aux gens en votre compagnie est une aptitude sociale utile et fait partie du jeu de la vie. L'illusion du " Je suis UN " ou la croyance que vous êtes toujours le même est créé par la sensation que vous envoie votre corps, (toujours le même, Dieu merci) par le fait que vous portez toujours le même nom au cours d'une vie entière, que vous avez les mêmes habitudes, manières, mimiques, appartement, amis etc... Aussi parce que vous assumez que cette identité que vous adoptez est la "bonne" et que vous avez raison d'être ainsi. Tout le monde a raison d'adopter son identité. Et donc, subjectivement, vous pensez être le même MOI. En affinant l'observation, vous allez vous découvrir au milieu d'un grand mensonge, mentir, c'est prétendre savoir quand ça n'est pas le cas. Les gens prétendent posséder toutes sortes de connaissances: au sujet d'eux mêmes, de Dieu, de la vie, de la mort, de l'univers, de l'évolution, de la politique, du sexe, au sujet de tout et de rien.

En réalité, les gens n'ont aucune idée de qui ils sont, et de ce qu'ils sont. Même quand elle n'a aucun pouvoir de choix, et qu'elle est contrôlée par la vie, comme "une plume dans le vent", une personne se mentira à elle-même et se dira que tout est sous sa propre volonté, qu'elle se connaît, et qu'elle contrôle sa destinée. Vous imaginez ces choses, pour vous faire plaisir, et peu après, vous finissez par y croire.

Si vous vous observez vous-même, vous allez découvrir que vous vous identifiez avec tout - vous mettez de l'émotion partout, 24h sur 24. Certaines personnes sont fières de leur irritabilité, de leur colère, ou de leurs soucis. C'est toujours très difficile de percevoir (et d'admettre) qu'en fait, vous "prenez votre pied" avec des émotions négatives. Les livres, les films, la télé, et les chansons populaires glorifient les émotions négatives comme la colère, la peur, la culpabilité, l'ennui, le dégoût, l'irritation, la haine, la jalousie, la suspicion, l'apitoiement sur soi-même, la sympathie, la dépression etc...

Beaucoup de gens sont sous le contrôle d'émotions négatives. Mais, les émotions négatives sont des choses purement MECANIQUES qui ne demandent aucune conscience et ne sont d'aucune utilité, par ailleurs. Les émotions négatives et tous les modèles d'habitude de comportement nécessitent une identification, sans laquelle elles cessent d'exister dans l'instant. Donc, lorsque vous cessez de vous identifier à ......... par l'observation de Soi - vous reconnaissez que vous adoptez une certaine façon d'être. A ce moment là, vos habitudes vont disparaître, parce que vous les avez repérées et donc, vous vous êtes différencié avec elles.

Les habitudes ne peuvent être arrêtées par la force de la volonté. Elles peuvent seulement être effacées par la connaissance de Soi.

Les doctrines religieuses comme les 10 commandements ou la Règle d'or sont de ce fait à peu près impossible à suivre pour un être humain normal. Les habitudes résultantes d'une vie mécanique vont toujours pousser les gens à violer les codes des lois et les règles morales. Seule la connaissance de Soi peut vous amener à vivre une "vie droite" et vous n'aurez pas besoin pour cela de règles écrites, de codes ou de commandements, vous fonctionnerez intuitivement et spontanément. Cela, c'est la vraie liberté. Elle n'a pas besoin de certificat!

Certes, même l'assassin de foules est un être dans la totale confusion mais fondamentalement Bon, mais qui est devenu l'effet total d'un très lourd conditionnement très aberrant. Tous les gens, au tréfonds de leur essence spirituelle de base sont bons de nature, faisant de leur mieux, désirant aimer et être aimés, créer et communiquer. Seulement voilà, nous ne sommes pas seulement nos Soi-Spirituels, nous sommes des êtres humains, et nous sommes intimement reliés à des corps, qui, comme les animaux, ont des tribus, des territoires, des instincts agressifs et des modèles propres à leur genre.

De plus, nous sommes intimement reliés à nos familles et notre culture, qui nous apprennent depuis notre naissance des façons particulières d'être. Et aussi, nous sommes connectés avec notre mental, notre expérience personnelle, ce que nous avons appris, et tout cela contient forcément des croyances fixes et des conclusions irrationnelles résultant de nos traumatismes passés ainsi que toutes ces fausses données glanées ça et là, dans le processus de "l'effort de survie."

Ce livre, Transformer l'Esprit, est en mesure de nous permettre de retrouver notre vraie liberté en mettant toutes ces choses en évidence pour nous. L'un des problèmes de l'homme, qu'il s'est d'ailleurs imposé à lui-même, c'est de s'identifier avec des objets (et des gens aussi!) et en retour d'être possédé par eux. Jusqu'à ce que les choses changent, le déclin et la mort, une personne devient "doum-doum" à l'idée de perdre ses objets chéris. Au pire, il finit par se considérer lui-même comme une chose qui doit faire son chemin, décliner et mourir. Malheureusement aucune religion ne fait quoi que ce soit pour renverser de façon efficace cette macabre compulsion et elles prêchent que la mort est la récompense de la vie!

Non seulement ça n'est pas vrai, mais c'est une attitude schizophrénique, et c'est le début de l'insanité mentale. L'identification commence lorsque vous vous faites sans arrêt du souci au sujet de ce que les gens pensent de vous, vous aiment ou vous détestent, qu'est ce qu'un autre ferait à votre place etc... Ceci peut rapidement devenir une obsession du souci, du doute, de la suspicion, du blâme, du ressentiment, et de la culpabilité et d'autres ressentis du même acabit.

Les émotions irrationnelles de cette sorte sont les facteurs principaux qui font que l'Etre Spirituel reste attaché et inconscient avec une identification fixée avec la personnalité du composite humain. L'une des premières causes produisant l'identification est un acte mauvais, commis volontairement ou accidentellement, ou bien un bienfait que l'on a omis de réaliser et, le mécanisme de la sympathie fait que nous nous identifions avec la victime.

La compulsion à avoir raison réalise une inversion de cela, on dit alors que la victime avait tort, et que l'acte (néfaste) était mérité. Ceci est le mécanisme acte néfaste - justification. C'est une séquence intéressante. Mais, l'identification par sympathie, bien que totalement refoulée, reprend le dessus et continue à nous affecter de façon sub-consciente.


Retour à Transformer l'Esprit - Sommaire

Allez au prochain article, L'HOMME SEXUEL