Trans4mind Accueil

Transformer l'Esprit

next

LA PEUR - L'ATTACHEMENT AU TEMPS

Toute peur est avant tout une peur du futur. Nous sommes effrayés par des choses qui ne sont pas encore arrivées mais qui, si elles se produisaient, nous apporteraient de la douleur, de la souffrance ou tout autre type d'inconfort - ou s'interposeraient entre nous et quelque satisfaction future. Ou bien nous sommes effrayés à la pensée que des circonstances présentes qui nous causent du déplaisir puissent se perpétrer dans le futur.

Nous pouvons avoir peur de perdre notre boulot et des conséquences désastreuses que cela entraînerait dans notre standing de vie. Nous pouvons redouter l'échec à cause de la désapprobation que cela entraîne. Nous pouvons craindre de n'avoir rien à faire à cause de l'ennui que cela implique. Nous pouvons craindre de dire la vérité parce que les autres pourront ne pas aimer cela. Nous pouvons aussi redouter les dangers que cela peut créer. Nous pouvons redouter l'incertitude parce qu'elle nous laisse dans l'expectative sur ce que nous serons ou non ensuite.

C'est ici que repose un fait qui est d'une triste ironie: nous voulons être heureux et en paix, mais la vraie nature de la peur nous rend anxieux dans le présent, et nous empêche d'être en paix. Beaucoup de nos peurs nous semblent si inconsistantes que nous hésitons à leur appliquer le label "de peurs." Elles peuvent n'être que de légères implications ou bien de considérations mesquines que nous pouvons avoir sur la façon dont les choses vont tourner.

Cela peut même n'être que des implications inconscientes qui ne font surface, dans la plupart des cas que dans les rêves, ou lors d'une conversation avec un vrai ami, après quelques verres de trop. Peu importe, elles remplissent notre mental avec des pensées. Cela, c'est la voix dans notre tête qui commente, parfois de façon très critique, tout ce que nous faisons. Cela pense "j'ai fait ça bien, les gens seront contents" ou "si je lui avais présenté les choses autrement, elle n'aurait pas" pété " es plombs comme ça".

C'est la petite voix qui "tire des plans" sur le futur "est-ce que je l'appelle au téléphone ou pas?" c'est sans arrêt entrain de se faire de la bile au sujet de ce que les gens vont penser ou comment ils vont réagir. C'est la voix de la peur, la voix de l'Ego mental, c'est la partie de nous-mêmes qui s'interroge sans cesse sur "comment pourrions-nous être en paix dans un monde pareil?"

Mais, encombrer notre mental avec des hypothèses vaseuses sur ce que les gens peuvent ou non penser n'est pas la meilleure utilisation que nous puissions faire de notre imagination. Le dialogue intérieur est la chose qui nous piège dans le temps parce que ça oscille sans arrêt entre passé et futur. Aussi longtemps que notre attention est soit dans le passé, soit dans le futur, nous n'expérimentons pas les choses telles qu'elles sont - nous les regardons au travers de jugements issus du passé et au travers de nos peurs du futur.

Par moment, nous sommes tellement ficelés dans notre dialogue intérieur que nous ne voyons même plus le présent. Nous ignorons ce qui se passe autour de nous, n'écoutons pas ce qu'on nous dit, et ne pouvons pas apprécier du tout ce que nous ressentons réellement. Nous sommes tellement "ensuqués" dans nos petites histoires que nous ne prenons pas la pause nécessaire à laisser les choses être simplement ce qu'elles sont. Nous avons perdu le moment présent, perdu le MAINTENANT.

Or, ce moment présent est la seule chose qui existe vraiment. Cet instant qui flotte est la seule réalité. Le passé est mort à jamais, et le futur n'est pas encore né. Votre corps est dans le MAINTENANT, mais si vous êtes comme la plupart des gens, votre mental est, soit dans le passé, soit dans le futur. Vous pleurez ou bien vous glorifiez sur des événements du passé lointain. Vos ressentiments profonds, culpabilités, hontes, sont des bretelles du passé. Vous pensez sans arrêt à ce que vous auriez pu dire ou auriez dû être. Vous craignez maladivement le futur, et vous râlez après tout ce temps perdu. Vous vous faites du souci par rapport à la mort, et craignez de ne pas avoir le temps d'aller au bout de vos ambitions, la fin de votre Ego. Tout cela vous coupe du présent mieux qu'un écran noir. Vous ramenez ici votre mental qui se balade à des milliers de km de l'activité du temps présent, et, si vous arrêtez le cliquetis dans votre tête et vous concentrez sur la réalité physique qui entoure votre corps et sur les sensations qu'il éprouve ici et maintenant, vous allez graduellement expérimenter une sensation surprenante de bien-être.

De fait, se caler sur le MAINTENANT, c'est ouvrir la porte d'entrée de l'éternité. Le philosophe Wittgenstein a dit: "si nous considérons l'éternité, non comme quelque chose qui dure à l'infini mais comme quelque chose qui n'a pas de temps, alors la vie éternelle appartient à ceux qui rêvent dans le présent!".

En faisant l'expérience " d'un moment pour lui seul ", vous arrêtez le temps. Le temps est défini comme l'intervalle entre deux événements. Quand vous êtes dans le maintenant, il n'y a pas d'intervalle seulement l'événement, c'est tout! Le concept du MAINTENANT est d'une grande valeur pour ce qui concerne les émotions et les sentiments. MAINTENANT est le point exact où vous êtes en contact avec le processus en cours. Le passé et le futur prennent appui sur le présent et doivent y être reliés. Sans référence au présent, ils ne signifient rien.


Retour à Transformer l'Esprit - Sommaire

Allez au prochain article, STRESS, LE PRIX DE LA PEUR