Trans4mind Accueil

Transformer l'Esprit

next

MECANISMES DE DEFENSE

Dans cet état de conditionnement, le moment le plus délicat où vous auriez pu détecter que tout n'est pas comme cela devrait être, est le moment où vous passez d'un état d'identité à un autre. Mais cela est minimisé, étouffé, par la façon dont les identités sont rationalisées et agencées les unes avec les autres, et agrée bien ordonnée de fausses personnalités, qui conservent leur organisation en dépit du changement ou du stress.

Les mécanismes de défense "étalent" le choc qui se produit lorsque nous passons d'une sous-personnalité à l'autre, ce qui nous empêche de prendre conscience de nos propres contradictions. Les interdits internes de la culture sont ressentis comme provenant de notre propre conscience ou "Super Ego." Un puissant "Super Ego" peut nous inspirer de l'anxiété ou de la peur à la seule pensée d'une action interdite, sans parler de la faire.

Un mécanisme de défense, en nous rendant inconscient de l'interdit, nous évite une attaque du "Super Ego"; il réalise également un tampon entre les déceptions et les menaces de la vie et notre conscience. Nous ne pourrions pas maintenir notre Transe consensuelle sans leur effet tampon. Avec chaque aspect de notre moi essentiel et tout ce qui tourne autour, l'énergie est prélevée à notre essence et distribuée afin de contribuer au développement de notre personnalité. Lentement, nous créons pas à pas un masque compréhensif qui soit une représentation approuvée socialement de nous-mêmes, quelque chose qui fait que nous sommes "normal".

Lorsque nous nous identifions avec ce masque et que nous oublions que nous jouons un rôle et devenons ce rôle, et que la "fausse personnalité" devient de plus en plus puissante, notre essence se flétrit. Nous pouvons être capables de sublimer quelques aspects de notre nature essentielle qui n'ont pas droit d'expression directe, afin de les préserver.

Quelques uns d'entre eux peuvent même persister s'il arrive que notre culture leur attribue une quelconque valeur. Pour beaucoup des aspects de notre essence, leur énergie est perdue, absorbée qu'elle est, à maintenir la "fausse personnalité", le masque. Ce démenti peut détruire nos vies, parce que l'essence est la partie vitale de nous-mêmes, la véritable étincelle vivante de l'esprit. Notre "fausse personnalité" peut éventuellement user notre énergie vitale, la lumière pâlit et la vie devient mécanique, un ensemble automatique d'habitudes, nous remuant sans vie avec des foules d'autres gens sans vie, des victimes robotisées, qui ne font que renforcer notre déprime et notre sentiment de vide.

Gurdjieff a exprimé cela d'une manière terrible, en disant que la plupart des gens qui marchent à vos côtés dans la rue sont MORTS, qu'ils n'ont aucun espoir et aucune volonté de changement. Pour pouvoir vraiment changer, la "fausse personnalité" doit mourir. Cela doit être un processus de transformation, un processus délicat fondé sur la connaissance obtenue par une observation de soi extensive.

Graduellement, le vrai je, l'essence, peut grandir et commencer à utiliser les ressources, la connaissance et la puissance utilisée actuellement de façon automatique par la "fausse personnalité", à partir d'un niveau de conscience plus élevé. L'ordre de grandeur du changement possible (et nécessaire!) pour être " Eveillé " est de l'ordre de celui entre la mort et la résurrection. Jung a déclaré que le mental inconscient, celui de nos impulsions primitives, se manifeste dans les rêves, les humeurs, les accidents ou les maladies.

Comme nous inter-agissons en temps qu'êtres, il y a bien entendu un "mental réactif de groupe" - observez simplement comment des gens réagissent lorsqu'ils sont en groupe et comment ils le font lorsqu'ils sont eux-mêmes. Jung avait le sentiment que tout groupe évoque naturellement une énergie créatrice qui déteint sur chacun de façon inconsciente. C'est seulement au travers d'un processus d'individuation dans lequel une personne devient consciente des mythes, et des Archétypes exprimés à son encontre (la personnalité culturelle de comportements stéréotypés que nous dé-ifions (tels que: nous, nos parents, les symboles de la raison, la science, la sexualité, nos ancêtres, Jésus etc...).

Seul le processus d'individuation permet à la personne d'approcher un niveau de réelle santé mentale, parce que la culture est pathologique et la "normalité" ne signifie pas la santé de l'esprit. Nous différencier des facteurs collectifs avec lesquels nous nous identifions et qui sont soutenus dans l'inconscient collectif (retransmis génétiquement, par la programmation génétique, les aberrations mutuelles et peut être par télépathie ou par "connexion psychique"), donc, nous différencier de cela ne signifie pas le négliger, mais seulement être de moins en moins dirigé par des forces inconscientes.

Les expériences et les ressentis qui peuvent être confrontés et pris en mains dans le mental peuvent alors être résolues dans l'environnement, même si cela peut devenir d'une pratique très problématique. Le problème est un défi que nous adresse la vie et triompher de nos problèmes de survie est le plaisir de la vie. C'est plutôt lorsque des expériences et des ressentis submergeants donnent du pouvoir aux pensées réactives et croyances restrictives habituelles et inconscientes, que la liberté et l'efficacité d'une personne sont très réduites et que la vie n'amène alors que peu de plaisir.


Retour à Transformer l'Esprit - Sommaire

Allez au prochain article, LA PEUR - L'ATTACHEMENT AU TEMPS