Trans4mind Accueil

Transformer l'Esprit

next

LA TRANSE CONSENSUELLE

Le mode de fonctionnement "en automatique" décrit précédemment peut être appelé "la transe consensuelle" où l'hypnotisme est considéré comme un moyen culturel. C'est un état d'engourdissement partiel, une inaptitude chronique à fonctionner correctement, un étourdissement, une torpeur, un retrait par rapport à la réalité sensorielle et instinctive instantanée que l'on remplace par des abstractions, des hypothèses, des idées toutes faites. Devenir "normal" c'est-à-dire un membre à part entière de notre culture, implique de se conformer à un modèle culturel et à un développement d'identités appropriées (naturel, bon, poli, civilisé) et à une inhibition totale des identités désapprouvées (mauvais, criminel, délinquant, irrespectueux, marginal). Alors qu'il serait tout à fait possible de jouer ces identités comme un rôle au théâtre, ça paraît très difficile à beaucoup de gens. D'un point de vue culturel, c'est bien mieux si votre mentalité de tous les jours, la façon automatique dont vous pensez, ressentez, est conformisée pour refléter les croyances et valeurs du consensus culturel. Alors, vous percevrez les bonnes perceptions, ferez les bonnes interprétations, penserez, vous comporterez et vous vous sentirez "normal", pour la survie optimale de la culture. L'identification, et le fait d'attacher la qualité "c'est moi!" est un processus pour vous définir vous-même comme étant seulement une fraction de ce que vous pourriez être. Vos sensations (ça me démange), ou votre corps (je suis laid), vos pensées (j'ai pensé tout de suite à ça) et vos ressentis (je me sens déprimé), sont un moyen facile de vous identifier à elles, en particulier votre nom, mais également une personne peut s'identifier avec n'importe quoi. Vos possessions, les événements passés, votre famille, votre job, votre communauté, une "victime" dans le journal, les voitures, la région, l'humanité, la planète, Dieu... la liste est sans fin. La menace qui pèse sur le sujet de l'identification est une menace sur le "Moi" avec la restimulation adéquate du traumatisme "menace sur la survie", que vous pouvez ressentir physiquement ou émotionnellement. Nous avons habituellement un grand nombre de rôles sociaux définis avec lesquels nous nous identifions comme: parent, personne bien éduquée, auditeur attentif à la radio, militant politique, ou pilier de la communauté. Nous nous identifions aussi avec d'autres personnes: l'épouse, l'ami, le héros, ou le rôle idéal. Nous pouvons aussi être conditionné pour nous identifier avec des rôles ou des valeurs socialement approuvées, faisant partie de la transe consensuelle. Cela semble si facile à faire sans effort, alors qu'en fait, ça nous prend beaucoup d'énergie.

En fait, cela demande un contrôle délibéré de l'attention par la volonté, ce que Gurdjieff appelle "se rappeler à soi-même" pour éviter de tomber automatiquement dans l'identité adéquate, et programmée par des accords passés (renforcés ou pas), pour une situation donnée.

"Se rappeler à soi-même" est l'aptitude à prendre une pause, penser, considérer les alternatives possibles et l'aptitude à dire "non!" à un stimulus, entre autre si nous nous sentons réglementés par une habitude inconsciente pré-acquise. La solution, pour composer avec ces habitudes c'est de prendre une pause avant que la dramatisation ne se verrouille.

Evidemment, c'est demander bien plus que ce que peuvent la plupart des gens avec la façon de voir actuelle, peut importe, en réalisant une auto-analyse d'une telle réactivité, vous pouvez commencer à comprendre pourquoi de telles dramatisations se produisent et apprendre à les effacer totalement.

La pression constante des croyances culturelles courantes sur le fait de notre insécurité, et que l'univers est hostile, que nous sommes imparfaits et fragiles réalise une identification, pire qu'un bouclier contre le changement, semble une idée tentante. Mais la réalité ne cesse de changer. En nous identifiant à des choses, nous nous préparons à des pertes. Le corps devient malade, âgé et meurt finalement. La voiture part en morceaux, les possessions s'usent, se détériorent et peuvent même être volées.

La mémoire faiblit. Beaucoup de ces choses ou de ces règles avec lesquelles vous êtes identifiées n'étaient pas de votre choix de toute façon. Vous avez été cajolés et conditionnés pour vous identifier avec beaucoup de rôles, d'idées, de gens, de causes et de valeurs qui ne présentaient aucun intérêt, ou étaient contraires à votre personnalité de base, votre vrai auto-déterminisme. L'identification est trop automatique, trop sub-consciente.

Gurdjieff a expliqué cela par le fait que chacune de vos nombreuses identités peut signer un chèque, c'est ensuite tout le reste de vous-même qui doit payer, que ça vous plaise ou non: la personne qui doit tenir la promesse n'est pas forcément celle qui a fait la promesse.

Mais, le prix à payer le plus élevé de l'identification est que, un système conditionné d'identités automatiquement utilisables peut vous cacher le fait que vous ne connaissez pas votre identité véritable, l'essence, derrière ces manifestations de surface. Etes-vous réellement votre nom? Votre rôle? Vos ressentis? Votre intellect? Votre corps?

En vérité, vous êtes bien plus que toutes ces choses avec lesquelles vous vous identifiez. Une personne dans un état d'identification ne sait pas habituellement que cela ne représente pas la totalité de lui-même. C'est ça l'horreur de la Transe consensuelle. Les types d'identités dans lesquelles nous opérons, habituellement appelées "personnalité" étaient appelées "fausse personnalité" par Gurdjieff parce que ces états d'identités nous étaient imposées par le processus de l'endoctrinement culturel, plutôt que par un choix délibéré de notre part.

Le modèle que nous appelons pompeusement conscience" est bien davantage une affaire de transe consensuelle, tout à fait comparable à une suggestion post-hypnotique dans l'hypnose ordinaire: lorsque les stimulus conditionnés (et suggérés) apparaissent, le comportement qui s'y rattache, la réponse conditionnée, le je particulier (ou sous-personnalité) apparaît.

Mais, nous ne sommes pas une page blanche sur laquelle la culture peut écrire ce qui lui plaît sans conséquence pour nous. Nous avons une dotation spirituelle et génétique unique qui va commencer à apparaître, au fur et à mesure de notre évolution, et nous pouvons détester le sport et adorer la marche en forêt, par exemple, ou trouver que Malraux est ennuyeux mais adorer écrire des lettres, ou trouver la physique sans intérêt mais être fasciné par les mathématiques, ou bien chercher à creuser plus encore la vérité, malgré les sarcasmes de ceux qui gobent tout ce qu'on leur dit. Toutefois, l'induction de la transe consensuelle possède quelques techniques très puissantes. De la même manière dont nous enregistrons les "fait" et "ne fait pas" des Parents, et nos réponses d'Enfant, l'enfance est inévitablement un procédé de mise en forme du comportement et de la conscience de l'enfant pour qu'il soit "normal", et pour se conformer aux normes sociales.

Et inévitablement, cela implique que certains aspects de votre personnalité de base vont être invalidés, négligés, contestés ou même punis jusqu'à ce que leurs manifestations extérieures ne soient supprimées.

En tant qu'adulte, vous agiriez de manière docile et subversive, et essayeriez de vous sentir de même à l'intérieur. Vous vous diriez à vous-même que vous êtes une personne bonne, une personne normale. Les autres marcheraient de concert avec vous et vous accepteraient comme ami, ré-enforçant ainsi et validant votre comportement.

Mais à l'intérieur, une partie de vous-même, de votre essence, a été frappée. Vous pouvez aussi avoir un vague ressenti que quelque chose n'est pas vrai, et que, même si vous le devriez, vous n'êtes pas heureux. Une partie de votre animation, votre énergie de base, a été perdue à maintenir en place la transe consensuelle. Ou bien vous pouvez vous rendre compte que beaucoup de choses vous agacent, mais vous vous inquiétez: "suis-je normal? je ne devrais pas avoir de tels ressentis ".

Ce type d'induction de transe est tout à fait comparable à de l'hypnose conventionnelle. Toutefois, dans une induction ordinaire, c'est limité dans le temps, pas plus d'une heure ou deux. Dans la vie réelle, vos parents et votre culture mettent en forme votre développement, et ceci depuis votre naissance. Cela comprend des années d'inductions antérieures. En plus de ça, c'est fait pour durer toute une vie, il n'y a pas de thérapeute culturel pour vous suggérer de vous réveiller. Pas jusqu'à maintenant en tous cas!

Au cours d'une séance de thérapie conventionnelle, il n'y a aucun risque que le sujet soit même abordé, menacé ou pris en compte par le thérapeute. C'est une relation volontaire entre deux adultes consentants. Dans la situation culturelle, la relation puissance entre Parents et enfants donne une grande valeur au consentement naturel d'apprendre. Les parents sont en droit d'utiliser la menace physique, si nécessaire et le font avec des claques, des fessées, des révocations de privilèges, ou la confiscation des jouets. Bien que la meilleure façon d'agir soit dans ce cas, de se conformer, la peur de la punition facilite la structuration de processus mentaux internes et émotionnels d'une manière approuvée culturellement.

Les parents peuvent utiliser l'amour ou l'affection sans condition pour manipuler, sous forme de menaces, ou pour valider l'effort de conformité. Comme l'enfant établit des relations sociales avec d'autres adultes ou enfants (qui agissent aussi comme agents de la culture), il apprend de plus en plus comment il doit agir pour être accepté.

Comme ces habitudes approuvées d'action deviennent établies et récompensées, elles permettent de structurer les modèles habituels de fonctionnement mental. La peur d'être rejeté est une motivation puissante parce que vous avez un instinct social inhérent, un désir d'appartenance, d'être normal. Personne n'a envie d'être mauvais, mais nous sommes invalidés de tant de façons que cela crée facilement en nous un sentiment de manque de valeur et de culpabilité.

Un autre facteur donnant de la puissance à ce processus provient du fait que l'état mental de l'enfant le rend très ouvert à la suggestion. Dans notre état habituel, il y a une grande quantités d'associations automatiques des connaissances antérieures avec les stimuli qui arrivent, mais l'enfant n'a pas du tout de contexte d'expérience antérieure et, de ce fait, les suggestions parentales opèrent d'une façon dissociée - isolée des autres processus mentaux - exactement comme dans un état de suggestion hypnotique.

Le manque de langage (qui augmente notre aptitude à associer les informations) contribue un peu plus à renforcer l'aspect dissocié du mental de l'enfant. Quand nous essayons en tant qu'adultes (dont la pensée est verbale de manière prédominante) de comprendre notre conditionnement culturel, c'est très difficile pour nous parce que la plus grande partie de ce conditionnement n'est pas d'ordre verbal.

En plus de cela, les enfants ont une profonde confiance en leurs parents dont ils sont en fait très dépendants. Le parent n'est pas lui-même du tout conscient de la transe culturelle dans laquelle il se trouve et considère son attitude comme "naturelle." Les habitudes mentales, émotionnelles et physiques d'une existence sont mises en place à une période ou, en tant qu'enfant, nous sommes particulièrement réceptifs.

Elles ont ces caractéristiques compulsives propres à tout conditionnement, c'est automatique. Elles peuvent contenir des suggestions qui bloquent un changement postérieur, et même peuvent bloquer des possibilités d'être hypnotisés à nouveau sur le sujet, par exemple, la résistance hypnotique que nous avons par rapport aux sujets contenant des suggestions immorales.


Retour à Transformer l'Esprit - Sommaire

Allez au prochain article, MECANISMES DE DEFENSE