Trans4mind Accueil

Transformer l'Esprit

next

PARENT-ADULTE-ENFANT

Les forces subconscientes qui perturbent les gens ont souvent un rapport étroit avec les choses profondes apprises pendant l'enfance. De l'enfance à la vieillesse, nous sommes confrontés à des conflits intérieurs. Depuis les premières années de sa vie, l'enfant joue un rôle très actif dans son propre développement, apprenant à une vitesse fantastique, en particulier au travers du jeu. Mais, les parents et autres personnes autour de l'enfant essaient d'influencer cet apprentissage par l'imposition de types de comportements qui répondent à leurs propres besoins, et des conflits peuvent naître de cette situation.

La pulsion maternelle d'agressivité a pu être refoulée complètement et refait désormais surface sous différentes formes comme la répression de soi ou des autres. La répression des autres, en particulier existe lorsque les gens projettent dans leur monde extérieur toutes ces caractéristiques qu'ils refoulent à l'intérieur d'eux-mêmes. Eric Berne a fait une analyse très utile des subdivisions de la personnalité que tout le monde a en commun. Les changements de l'un de ces états à l'autre sont apparents dans les manières, l'apparence, les mots, les gestes et les fonctions du corps.

Le premier de ces états est le " PARENT" - c'est une identification avec les enregistrements rejoués des événements externes imposés et non analysés perçus pendant les cinq premières années de la vie. En particulier les parents et toutes ces choses que l'enfant les a vu faire et entendu dire, y compris le non-verbal au travers du ton de la voix, des expressions du visage, de la présence ou de l'absence de caresses. Les milliers de " fait ça, fait pas ça! " valables parce que constituant une source de sécurité: ils proviennent de gens mesurant environ 1,70m et regardés par un enfant de 0,60m de haut pas plus, à une période où c'est important pour ce gars de 0,60m d'être accepté par eux, et de leur obéir. Tout ça c'est du matériau ré-utilisable pendant toute la vie. Mais hélas, une bonne partie est inconsistante et contradictoire entre la mère, le père, la maîtresse d'école, le prêtre etc...

Dans le même temps il y a eu un autre enregistrement, celui des événements internes - la réponse de ce petit enfant à ce qu'il voit et entend. Lorsqu'elle rejoue cela, la personne, dans l'identité "ENFANT" ressent à nouveau les émotions que la situation originale a produit sur elle, et est tout à fait consciente des interprétations originales, vraies ou fausses, qu'elle a donné à l'expérience; ce qu'elle a vu, entendu, compris. Du fait que le petit enfant n'a pas de vocabulaire pendant ces premières expériences, beaucoup de ces réactions sont des ressentis.

Il possède des façons naturelles pour exprimer ces ressentis et pour expérimenter le mouvement et la découverte - d'un autre côté, il y a les exigences des parents auxquelles il doit satisfaire en remontant à ces satisfactions de base, s'il veut obtenir la récompense de l'approbation parentale. Cette approbation qui peut disparaître aussi vite qu'elle apparaît est un mystère incompréhensible pour l'enfant, qui n'a pas eu encore la possibilité de trouver la moindre certitude de relation entre cause et effet.

Le résultat principal du processus frustrant de civilisation utilisé est un paquet de ressentis négatifs. Cet enregistrement permanent est l'inévitable résidu de la condition d'enfant, fut-ce d'un roi ou de parents aimants et pleins de bon sens, (pour ne rien dire de ceux qui sont cruels ou abusifs!). Comme dans le cas du "Parent", "l'Enfant" est un état dans lequel une personne peut être transférée à tout instant, pour peu que l'environnement lui donne une restimulation appropriée qui recrée peu ou prou la situation de l'enfance, et ramène les mêmes ressentis qu'il avait alors (qui peuvent éventuellement être bons, bien entendu).

Dès que l'enfant va à l'école, il utilise alternativement les états Parent et Enfant dans ses rapports avec les autres, ce qui a pour résultat d'en renforcer l'effet. Dès l'âge de 10 mois, un enfant découvre qu'il est capable de faire des choses qui évoluent avec sa conscience et sa pensée. L'actualisation personnelle sous forme de jeux, l'apprentissage et la communication sont les premières formes de l'état "ADULTE." Les données "Adulte" s'empilent chaque fois qu'il découvre par lui-même ce qui est différent au sujet de la vie, par opposition aux données apprises du "Parent" et des concepts ressentis par "l'Enfant." "L'adulte" développe une pensée conceptuelle de la vie basée sur l'analyse et la synthèse de ses propres données.

"L'adulte", le je, en utilisant son mental analytique teste la validité des données issues du "Parent" et vérifie si les ressentis de "l'enfant" sont bien appropriés au temps présent. La créativité provient de la curiosité de "l'Enfant." L'enfant approvisionne les "je veux ça", soit avec les directives du "Parent", soit avec les nouvelles conclusions auto-déterminées de "L'Adulte" qui alimentent les "comment le faire." Une fois vérifiées, ces conclusions peuvent devenir une partie de structure de croyances, libérant "l'Adulte" pour une créativité sans restriction. Mais, si des directives "Parentales" négatives ont été acceptées, la créativité, et même la possibilité d'adopter librement un point de vue "d'Adulte", peut être sérieusement restreinte.


Retour à Transformer l'Esprit - Sommaire.

Allez au prochain article, SOUS-PERSONNALITES