Trans4mind Accueil

Transformer l'Esprit

next

PSYCHOLOGIE Transpersonnelle

La plupart des psychologies et psychothérapies sont seulement intéressées par la personnalité. C'est assez récemment seulement qu'une autre variété appelée "psychologie transpersonnelle " a émergé, qui combine, ou plutôt ré-intègre "la psychologie et la personnalité" avec la "théologie et l'âme", deux disciplines et deux concepts qui ont été fermement maintenus séparés dans notre monde occidental matérialiste, mais qui marchaient main dans la main; par exemple dans la religion chrétienne originelle, il existait une collection de livres écrits par différents auteurs regroupés sous le nom de "Philokalia", et qui décrivait la psychologie de l'illumination mystique, et cette connaissance était à la base de la gnose, qui était elle-même à la base de beaucoup des idées de Gurdjieff. (Freud lui-même, écrivit en fait sur la psyché en termes d'âme mais, le terme allemand fut traduit en des termes médicaux et scientifiques pour les audiences Anglo-Saxonnes).

Dans "Psychosynthèse" que Assagioli développa dans les années 30, il est indiqué qu'un individu a une personnalité et EST une âme!. Toutefois, il semble bien que si les " personnalités " sont aisées à observer pour tous de par le monde, les âmes ne le sont que pour ceux qui ont les yeux pour les voir. Le point de vue exprimé par Assagioli dans sa psychosynthèse est qu'il faut devenir conscient de plus en plus de l'âme, non seulement en soi mais aussi chez les autres. Son regard, et le regard que portent la plupart des disciplines spirituelles là-dessus est que l'âme est fondamentale et permanente, alors que la "personnalité, bien qu'indispensable pour exister dans le monde, est relativement superficielle et sujette au changement.

L'âme est le contexte, le havre, le "point immobile du balancier", la source non-créée de la vie; la personnalité est pleine de contenus, de réponses apprises, et est dynamique.

L'âme ne peut être mise en évidence de façon explicite chez beaucoup de gens, et la nature de cette barrière, et comment la faire disparaître, devenir " illuminé " ou " éveillé ", est exactement la zone que nous explorons ici.

Au 18ème et 19ème siècle, et avec les idées de l'illumination et les idées de progrès, il était acquis que l'être humain allait devenir de plus en plus rationnel et totalement civilisé. C'est cette notion que Freud a remis en question avec sa capacité de discerner les processus inconscients chez les gens. Il comprit très vite que les rêves étaient une communication de l'inconscient au conscient. Les défauts d'élocution, les erreurs, les émotions douloureuses, les comportements émotionnels, et les maladies qui se manifestaient dans la vie ordinaire, commençaient à être reconnus comme étant des effets de processus se déroulant bien en dessous de notre niveau de conscience.

Beaucoup de ces phénomènes inexpliqués décrits ci-dessus, commencèrent à être considérés comme des symptômes de conflit entre les forces remarquables de la libido (pulsions sexuelles), du je (le conducteur de la force de vie au coeur du Soi), et le super-ego (la conscience acquise, comme perçue par l'Ego, cette partie qui se détache dans le début du développement sous forme d'une personnalité indépendante - pour confronter le monde -)

Notre psyché totale se décompose en 5 parties fondamentales:

  1. La Conscience Supérieure - celle qui est consciente d'être consciente.
  2. La Conscience Normale - celle qui opère consciemment dans le monde extérieur au quotidien, étant, percevant, relayant, et dans le monde intérieur - des pensées, concepts, attitudes, décisions, images, souvenirs, émotions, sensations et ressentis.
  3. Le Pré-Conscient - c'est-à-dire tout ce qui fonctionne en dessous de la conscience normale - c'est une inter-face du mental conscient, qui, lorsqu'elle est évoquée par de l'intérêt ou de l'implication émotionnelle, va chercher les données concernées dans le sub-conscient.
  4. Le Sub-Conscient - contient les moteurs puissants de l'amour, de la peur, et les programmes par lesquels sont décidées les actions et les raisons de les entreprendre.
  5. L'inconscient - le coeur du Soi qui contient un enregistrement de tout ce que l'on a ressenti et éprouvé depuis la conception, et sur la ligne évolutionnaire génétique avant ça. Cela contient aussi la programmation génétique de laquelle les pulsions de survie les plus profondes tirent leur puissance, l'attachement et l'expression communes à toute l'humanité, qui transmet l'énergie des émotions, et régule le flux des énergies de la libido ainsi que tous les efforts relatifs au mouvement et à la perception à partir du corps physique.
1. La Conscience Supérieure est le soi principal, le Soi Supérieur.
C'est notre centre de conscience personnelle qui est développé à partir de la connaissance de soi. Le Soi Supérieur est la partie consciente d'être consciente dont le mental (l'ego), le je est un pâle reflet. Tout au long de l'histoire de l'humanité, il y a eu la reconnaissance du fait qu'une conscience supérieure, bien au-delà de l'expérience de la conscience normale, est possible pour l'individu, qui se manifeste dans les rêves, les expériences religieuses et psychiques, les clairvoyances et la créativité, quelle qu'elle soit. Habituellement cela est très bref, peu fréquent, et par conséquent très frustrant, mais il est évident qu'avec des efforts appropriés, et un travail d'étude, les gens peuvent changer et grandir en conscience, par laquelle le Soi Supérieur n'est désormais plus en sommeil et le comportement n'est désormais plus déterminé seulement par le conditionnement. L'ETRE devient conscient de la différence entre ses propres motivations et celles qui sont " apprises ", acquises ou installées en lui génétiquement ou par conditionnement, il sait exactement ce qu'il est entrain de faire au moment où il le fait. L'énergie et l'attention piégées dans les noeuds de l'inconscience deviennent conscients et utilisables librement, au fur et à mesure que la vérité apparaît et que le mensonge s'efface.

2. La Conscience Normale
Le second aspect de la psyché, la conscience normale est constitué par notre réalité de tous les jours, à l'intérieur et à l'extérieur, le flux incessant des sensations, images, pensées, ressentis, désirs, et impulsions que nous pouvons observer, analyser et juger. Moins une personne est consciente, et plus son champ de conscience sera réduit, et plus " automatique " sera son mode de fonctionnement. La plupart des gens surfent à la surface de ce " courant mental " et s'identifient avec ses vagues successives, avec les contenus successifs de leur conscience.

C'est pourquoi la conscience est souvent non réfléchie, non observée consciemment, et déterminée par des forces personnelles ou sociales qui nous ont construit, ainsi que la programmation culturelle qui nous moule dans la " Transe du consensus " d'un comportement automatique et robotisé. Dans cet état hypnotique et en demi-sommeil, possédés par le conditionnement de nos origines, nous semblons être presque entièrement le produit de notre héritage génétique ou de notre environnement personnel, et de la société dans laquelle nous vivons, dans les griffes de forces bien plus puissantes que nous et que nous ne comprenons pas, qu'elles soient biologiques, psychologiques ou sociales. Le mental conscient: tout ce qu'une personne sait qui est immédiatement accessible. Cette information est très bien organisée et inter-connectée sur une base logique. Les caractéristiques de ce mental " analytique " sont très précieuses pour étudier, mettre les choses en ordre, et tester les idées. D'un autre côté, le mental conscient à tendance à s'inhiber du fait de l'excellente qualité qui rend l'analyse utilisable de façon si puissante: il essaie d'avoir raison. La partie de la personnalité, le sujet qui concerne la psychologie cognitive et comportementale, pourrait aisément, en l'absence de réflexion, être considéré comme un tout, mais le développement de la psychologie en profondeur et la redécouverte de la Psychologie Transpersonnelle au cours de ce siècle a permis de préciser clairement que ce niveau de conscience est seulement une partie de l'ensemble.

3. Le Pré-Conscient
La troisième partie, le pré-conscient, est l'antichambre de la conscience où toutes nos expériences multiples sont assimilées, et nos activités mentales et imaginations, élaborées et développées dans une sorte de gestation psychologique et un système d'interaction, avant qu'elles ne naissent à la lumière de la conscience. Si l'on compare la conscience à un spot lumineux, le préconscient est tout ce qui est autour, encore dans l'ombre. C'est réel et accessible à la personne. Cela contient également les matériaux du Sub-Conscient qui ont été restimulés (réactivés par une similarité ou identité existant dans les circonstances présentes ou dans les pensées).

Le mental pré-conscient est comme un fichier indépendant mais orienté "solution de problème." Cela jette un coup d'oeil par dessus l'épaule du mental conscient lorsqu'un problème est pris en compte et ça conduit une recherche dans le mental sub-conscient pour y trouver une solution qu'il considère valable. Ses critères concernant l'aspect valable de la solution, ne semblent pas toujours logiques pour le mental conscient et, de ce fait, "l'ego" apprend à censurer certaines informations en provenance du sub-conscient et les empêche de remonter plus haut dans le champ de la conscience. Ceci constitue le mécanisme de la répression et du "censeur" qui fonctionne en dessous du seuil de conscience. En conséquence, vous n'avez pas la possibilité d'ouvrir votre mental au sub-conscient simplement en décidant de ne pas bloquer ses signaux, les défenses doivent être d'abord identifiées ainsi que leur raisons d'être et vous devez re-programmer le "censeur pré-conscient" avant que la chose ne soit possible. Cela nécessite toute une procédure spéciale d'introspection volontaire.

L'intérêt, l'implication émotionnelle, et le désir de solutionner un problème oblige le pré-conscient à travailler avec le contenu du sub-conscient (et aussi au travers du sub-conscient à l'inconscient) les résultats peuvent alors éventuellement remonter au travers du filtre jusqu'au conscient, s'ils n'ont pas été préalablement censuré. L'intuition est une reconnaissance primitive, en dessous du niveau de conscience, que l'on est sur le bon chemin. Cela crée un signal d'alerte ou augmente la stimulation qui fait que le mental conscient doit augmenter son attention sur sa périphérie pour creuser un peu et extraire l'information. Ce signal possédant une certaine énergie, il peut être mis en évidence grâce à un système amplificateur biofeedback, c'est-à-dire soit à l'aide d'un pendule, soit, de préférence à l'aide d'un galvanomètre mesurant les variations de résistance de la peau et qui sont une aide précieuse pour la personne pour identifier son intuition.

4. Le Sub-Conscient
Le sub-conscient est la partie du mental dont une personne est inconsciente, ou en dehors de son contrôle (que Jung appelait "L'Ombre." Les fonctions du sub-conscient incluent tout un fondement d'activités psychologiques vitales telles que l'intégration de nouvelles données, et des actions de re-programmation lorsqu'elles sont nécessaires, une fonction révélée dans les rêves et qui co-ordine la préservation de types de comportement qui peuvent alors être déposées " dans le mode automatique " par le mental conscient, ce qui le libère d'unités d'attention qu'il peut alors concentrer sur "l'affaire en cours." Le sub-conscient contient toutes les expériences émotionnelles et cognitives d'une vie, qu'elles soient agréables, ordinaires ou traumatiques. Ses contenus sont extraits par le pré-conscient quand ils semblent intéressants. C'est un réservoir d'informations si vaste et si riche, qu'il semble presque incroyable au mental conscient. Ces contenus sont toutefois accessibles consciemment par le biais de méthodes d'analyse psychologique qui permet de résoudre le problème de "censure défensive" du pré-conscient.

L'aspect " d'ombre " du mental sub-conscient inclue les bases des phobies, obsessions, compulsions, illusions, et beaucoup de complexes chargés d'émotion intense. L'ensemble est développé en réponse aux circonstances du passé, et qu'on utilise dans le présent lorsqu'elles sont restimulées par des circonstances similaires, tout ceci, tout à fait hors du contrôle du conscient, irrationnellement et sans inspection préalable: un processus mental tout à fait réactif. Les souvenirs de l'original, souvent reçus dans des circonstances dramatiques, et les décisions et peurs qui les accompagnent, sont refoulés habituellement parce que trop inconfortables ou trop douloureuses à ré-examiner.

5. L'Inconscient
L'inconscient contient l'essentiel des dynamiques de survie et des urgences primales (y compris les souvenirs génétiques et raciaux) qui favorisent le fonctionnement du mental dans son ensemble. Cela contient l'enregistrement "cinétique" entier du corps (ressentis, sensations et douleurs) qui est intégralement relié avec le corps (qu'il contrôle et coordine) - c'est le "mental du corps." Il contient aussi le niveau le plus profond du Soi, les expériences fondamentales (primales), les empreintes et décisions relatives à cette vie à partir de la matrice. Ces choses là ne refont habituellement surface que sous forme symbolique, dans le cadre des rêves et les types de comportement identifiables par l'introspection. Les formes les plus profondes de travail psycho-analytique essaient de révéler leur contenu à la conscience.

Les travaux de Jung sur les rêves et la symbolique des mythes étaient très instrumentaux et destinés à découvrir le monde incroyable de l'inconscient et l'existence des Archétypes - des façons d'être qui sont programmées de manière inhérente dans l'inconscient, matériau de base du coeur du Soi, tous les aspects de l'existence que l'on rencontre et actualise dans sa vie afin de les amener à l'existence avec leur plein potentiel.

Son travail expose également la dimension Transpersonnelle qui reposent sur les stéréo-types raciaux, mais aussi la nécessité de travailler sur le matériel primal et archétypal afin de différencier et d'isoler le SOI-SUPERIEUR - le Soi spirituel, non génétique et transcendantal.

Les traumas-primaires de l'inconscient et les traumas-secondaires du Sub-conscient sont les uns et les autres connectés avec le "mental du corps" tels une armure défensive sous forme d'une tension musculaire chronique, et maintiennent en place la réaction au stress de type "combattre-fuir ", en permanence. Ceci se produit lorsqu'une expérience devient trop douloureuse à regarder ou bien est trop inconfortable pour être répétée et la conscience qu'on en a est alors refoulée - les pensées, émotions et tensions du corps - non pris en compte, cela peut "s'infecter et persister."

Même si cette tension était appropriée dans le cadre des inconstances de départ, c'est maintenant un obstacle parce que son aspect "perpétuel" conserve le trauma en restimulation (bien que le ressenti ou la conscience de ce trauma puisse être totalement refoulés). Et, même si les réactions émotionnelles et cognitives refoulées ont pu être rationnelles dans les circonstances passées, (dans un effort pour survivre ou triompher) si elles sont dramatisées réactivement dans la situation présente, et si elles ne sont pas accompagnées par une prise en compte objective de la réalité courante, elles sont les causes sous-jacentes de comportement aberrant ou irrationnel, d'émotions négatives et de maladies, et deviennent de ce fait une cible privilégiée pour le psycho-thérapeute.

Parce que les fonctions du "mental du corps" sont inter-actives, le travail de Psychologie Transformationnelle peut quelquefois nécessiter toute une panoplie de techniques différentes pour résoudre le problème. Les symptômes physiques (pression artérielle élevée, ulcères, manque d'énergie etc...) sont des conséquences directes du stress et de la tension musculaire des traumas restimulés, des surcharges de travail, de l'anxiété relative à une compétence sociale, de la menace ou de l'insécurité dans le travail, des attitudes rigides de perfectionnisme, et des peurs de l'échec, basées sur une mauvaise estime de soi, qui provient elle-même de l'impression laissée par les parents ou d'autres autorités de l'enfance de "n'être pas assez bon pour..."

De telles dépendances névrotiques par rapport aux autres, sont en conflit direct avec les pulsions d'indépendance et d'autonomie. On peut prescrire dans ce cas des massages psycho-thérapeutiques pour augmenter la prise de conscience d'attitudes "coupables" et de ressentis refoulés, et pour aider à la relaxation et la dé-traumatisation du corps, le schéma suivant illustre bien la structure du mental en termes de niveaux de conscience.

Santé
Energie
Relaxation
PHYSIQUE
_______________________

CONSCIENT
Ce que je dis, fais,
perçois, ressens
_____________________________

PRE-CONSCIENT
ressentis, pensées,
souvenirs touchant la conscience
_____________________________________

SUB-CONSCIENT
peurs de pertes ou d'abandons,
pulsions d'amour ou d'appartenance;
l'enfant battu ou rejeté, ou se comportant comme tel,
bien qu'inconscient du fait
________________________________________________

INCONSCIENT
Pulsions Archétypales profondes
que nous essayons inconsciemment d'actualiser dans la vie,
pulsions d'actualisation de soi, sens universel,
choses de l'âme, rôles divers...
________________________________________________________

Toute aide qui s'adresse à un niveau de conscience va affecter tous les autres niveaux - les peurs terribles du Sub-conscient affectent notre santé, nos ressentis, nos croyances et notre comportement - Une approche holistique est donc bien plus efficace. La Psychologie Transformationnelle tient compte de cette structure dans l'établissement de ses procédures, les techniques creusent de plus en plus profond à la fois dans le coeur du Soi et dans le domaine Trans-Personnel qui sont l'essence de l'humanité.

Le gradient dans l'approche doit être dans l'ordre correct pour s'assurer d'une pénétration efficace et en toute sécurité - A la manière d'une pelure d'oignon, les matériaux chargés appropriés sont mis au jour et peuvent être observés et confrontés. Cette approche, consistant à prendre en main la zone de plus grande restimulation dans le temps présent est fondamentale en analyse, via la Psychologie Transformationnelle. Toutefois, il n'y a rien de bénéfique à tirer en "bêchant l'inconscient comme une bête." C'est seulement lorsque ça remonte à la surface, quand c'est en restimulation dans le temps présent et donc accessible au pré-conscient que vous devriez le prendre en main.

Beaucoup de techniques couramment répandues, par exemple la Thérapie Primale ou le "Renaissance", creusent dans les matériaux traumatiques au hasard et laissent malheureusement beaucoup de choses dans un stade de maniement incomplet, et by-passent [laissent en état de restimulation] la charge alors restimulée, qui s'accumule et laisse l'individu dans un état de déstabilisation gênante. La chaleur inhérente au soutien du groupe peut soulager momentanément cette déstabilisation, mais la charge émotionelle ratée a tendance à remonter à la surface sous la pression des événements du quotidien.

En suivant la piste de Bruer et Freud dans leur pratique de psycho-analyse, il a été découvert que la ré-expérimentation consciente et la confrontation d'une expérience douloureuse, si elle est conduite de façon consciencieuse jusqu'à une acceptation complète de la réalité de l'expérience, est très utile pour en extraire le pouvoir aberrant sur l'individu. L'énergie habituellement consommée à refouler la douleur est libérée et la personne peut alors ré-évaluer dans le temps présent les décisions passées reliées à l'existence, et prendre conscience des "mensonges" dans lesquels il a vécu jusque là.

Bien sûr, cela n'est possible que grâce à une approche graduelle. Si ça n'était pas le cas, la personne aurait déjà été en mesure de "négocier" les matériaux qui seraient alors partie intégrante de "l'expérience acquise" qu'il pourrait regarder et analyser en pleine conscience. Freud a lui-même reconnu que de tels incidents traumatiques (des moments d'émotion et de douleur physique) on tendance à se parcourir en "séquences", l'incident traumatique initial rechargeant l'énergie des expériences similaires suivantes.

Pour être en mesure d'éradiquer le pouvoir de ces émotions supprimé, les derniers incidents qui sont une restimulation des incidents initiaux, doivent être pris en compte en premier. En procédant ainsi depuis l'incident le plus récent, c'est-à-dire le souvenir le plus restimulé et donc le plus susceptible d'être observé dans le temps présent - et en remontant jusqu'aux incidents similaires les plus anciens dans la bonne séquence, a pour effet d'enlever graduellement la charge accumulée sur les expériences antérieures de façon à ce qu'elles aussi peuvent être ré-examinées en entier, et, plus important encore, les décisions qui les accompagnent peuvent être observées et modifiées en direction d'un point de vue plus rationnel, tout à fait approprié aux circonstances présentes (ici et maintenant).

Une des règles de base de la psycho-analyse comme l'a déclaré Freud, est que nous sommes empêchés de réaliser bien plus qu'une fraction de notre potentiel réel du fait du contenu réactif, refoulé, négatif du mental: les peurs paralysantes, les ressentiments, et les détestations. Même si ces contenus ont été appropriés pour le moment où ils ont été formés, durant l'enfance, ils ne présentent aucun intérêt pour le point de vue d'un adulte.

Lorsque le contenu est confronté (regardé dans sa totalité avec équanimité), et rendu conscient par le mental adulte, il est dissolu et perd ainsi son pouvoir de restreindre la pensée et l'action et il y a une libération d'énergie créatrice positive, cette même énergie qui a servi a refouler les matériaux réactifs.


Retour à Transformer l'Esprit - Sommaire.

Allez au prochain article, LA PERSONNALITE DE L'ENFANT