Trans4mind Accueil

Transformer l'Esprit

next

ESTIME DE SOI VERSUS ACCEPTATION DE SOI

Il existe une conception erronée courante qui consiste à faire une confusion en utilisant la mise en évidence des compétences et des capacités de la personne pour porter ensuite un jugement de valeur concernant la personne. Toute estime de soi résultant d'une telle identification est un château de carte qui peut s'effondrer à tout instant, lorsque l'action suivante de la personne est jugée comme étant mauvaise, incompétente, ou stupide; on considère alors que la personne, de ce fait, a "moins de valeur".

Une approche plus logique et surtout plus bénéfique de l'individu consisterait en une acceptation inconditionnelle du vrai soi. L'essentiel de la valeur d'un individu est impossible à argumenter, mais la personnalité, c'est-à-dire l'ego permettant l'adaptation, peut trimballer avec lui des tas de comportements inadaptés, comme un paquet de casseroles derrière la voiture d'un couple de "jeunes Mariés".

L'individu, ses modes de comportement appris et pratiqués, ou ses croyances, ne sont pas la même chose. Tout être est faillible et peut faire des erreurs, parce qu'en fait, c'est la seule façon de tirer parti de l'expérience, et chaque personne essaie d'atteindre des buts dans sa vie, en dépit des contraintes et des difficultés imposées par la nécessité de survivre.

Accepter cela par rapport à soi-même, c'est s'immuniser par rapport au besoin d'approbation des autres et autorise une plus grande liberté d'action d'une manière qu'on sait être la bonne, plutôt que parce qu'elle a reçu l'approbation des autres.

L'acceptation de soi inconditionnelle est donc de ce fait une forme plus réaliste et plus consciente de regard sur soi que l'estime de soi basée sur l'approbation de nos pairs.

Cet état de conscience amène avec lui un corollaire: une acceptation de l'essence des autres, ami ou adversaire, sans distinction. Considérer que l'essence d'une personne est inacceptable, c'est insister sur le fait que quelqu'un pourrait ou devrait être différent de ce qu'il est en fait, et ceci est essentiellement irrationnel. Le comportement des autres ou de soi-même, mis en évidence par les compétences et les capacités, reste sujet à la critique, ou à l'admiration, ou à l'estime, en fonction de l'éthique ou de l'esthétique en présence, et ce jugement peut être rationnel (s'il implique des préférences) ou irrationnel (lorsqu'il comporte des intolérances et des "est censé...").

Lorsque ce jugement est rationnel, il devient un critère valable pour l'estime de soi ou des autres. Voici une liste de croyances qui sont irrationnelles, relèvent plutôt de la superstition, et n'ont pas de sens, vraiment, mais qui sont inculquées couramment dans les sociétés occidentales, et ne peuvent que conduire inévitablement à une large tendance névrotique, lorsqu'elles sont utilisées compulsivement et "les yeux bandés", pour se donner raison et tort aux autres, ou par réciprocité, pour se donner tort et raison aux autres. Voici cette liste:

Toutes les idées fallacieuses dont nous verrons de parler (les "chères croyances") sont à peu près considérées comme universelles dans nos sociétés souvent mises en place, sans notre accord, au cours de notre prime enfance par des influences autoritaires parentales ou autres. Elles sont souvent accompagnées par des circonstances traumatiques qui augmente le pouvoir de leur empreinte dans le mental, ce qui entraîne leur répression de telle façon que la source de ces croyances demeure cachée, inaccessible, et inconnue.

Quand ces croyances ont été acceptées et ré-enfoncées par une auto-conviction permanente tout au long de la vie, elles conduisent à une perturbation émotionnelle de caractère névrotique, parce qu'elles sont impossibles à satisfaire dans la vie. Les gens deviennent refoulés, hostiles, sur la défensive, se sentent compulsivement coupables de tout, apathiques, effrayés et globalement malheureux. Tous nos "malheurs" proviennent du fait des: "pourrait, est tenu de, doit", déraisonnables installés à leur insu dans leur mental.


Retour à Transformer l'Esprit - Sommaire

Allez au prochain article, ALLER VERS - CONTRE AU LOIN